Association Réunionnaise de Prévention des risques liés à la Sexualité

11 Bis Rue Saint-Jacques / Saint-Denis / 97400

0262 21 88 77 (Accueil du Public)  - 0262 53 94 34 (local administratif)

prevention@arps-info.com

administration@arps-info.com

Tu as pris un risque

Toute relation sexuelle non protégée (sans préservatif) ou mal protégée (rupture du préservatif) peut amener à une grossesse ou à une contamination par une infection sexuellement transmissible (IST).

Seul le préservatif prévient à la fois les grossesses et les IST. La pilule ne protège pas des IST.

 
Contraception d'urgence

Lors d’un rapport sexuel non protégé  ou mal protégé  le risque de grossesse est 30 % chez une femme de vingt ans. La prise rapide d’une contraception d’urgence (ou pilule du lendemain) après le rapport sexuel limite fortement le risque de grossesse.

Comment ça marche ?
La contraception d’urgence est une pilule qui s’utilise après un rapport sexuel non protégé. Elle agit principalement en bloquant l’ovulation. Si l’ovulation a déjà eu lieu elle pourrait empêcher l’implantation de l’ovule fécondée. Par contre, elle ne peut pas interrompre une grossesse qui a déjà débuté.
 

Dans quel delais prendre ces médicaments ?
Deux produits excistent, Le NORLEVO ( Lèvonorgestrel) et ELLAONE (Ulipristal).

Plus une contraception d'urgence est prise tôt, plus elle est efficace.

La pilule Norlevo est efficace jusqu'à 72h (3 jours) aprés le rapport sexuel mal protégé.

La pilule Ellaone est efficace jusqu'à 120h (5 jours).


Comment se procurer une contraception d'urgence ?
Norlevo et Ellaone  peuvent  être achetés en pharmacie même sans ordonnance.  Ils peuvent être délivrés aux mineures de façon gratuite, anonyme, sans ordonnance ni autorisation parentale. Le Norlévo est également disponible dans les centres de planification familiale du Conseil général et les PMI et ainsi que dans les infirmeries scolaires.

Quelles sont les contre-indications à la contraception d'urgence ?
Il n’y en a pas.

Quelles sont ses effets secondaires ?
La tolérance est bonne. La contraception d'urgence provoque parfois des nausées ou des vomissements. En cas de vomissements dans les deux heures après l’absorption du comprimé il faut renouveler la prise après avoir pris un médicament contre les vomissements.

A quelle période du cycle faut-il l'utiliser ?
Une femme qui ne veut pas être enceinte doit utiliser la pilule du lendemain après tout rapport sexuel non protégé, quelque soit la période du cycle menstruel. Même pendant les règles.

Comment savoir si la contraception d'urgence à été efficace ?
En surveillant les règles. Habituellement les règles surviennent à la date prévue. Elles peuvent parfois être un peu décalées. En cas de retard de règles de plus de cinq jours il faut faire un test de grossesse. De petits saignements peuvent survenir après la prise d’une pilule du lendemain. Il ne faut pas les confondre avec les règles. En cas de doute mieux vaut faire un test.

 
Risque d'infection au vih sida, le Traitement Post Exposition

En quoi consiste ce traitement ?
C’est un traitement d'urgence qui à pour but de diminuer le risque d'infection par le VIH aprés une prise de risque. Ce traitement doit être poursuivit pendant quatre semaines.

 

Dans quelles situations ce traitement est-il proposé ?
A chaque fois que le risque de transmission est élevé, notamment:
>>> En cas de rapport sexuel anal ou vaginal non protégé avec une personne séropositive.
>>> En cas de rapport anal ou vaginal avec une personne dont on ignore si elle est séropositive mais qui appartient à un groupe dans lequel la fréquence de l’infection à VIH/sida est importante : homosexuels masculins, personne ayant des partenaires multiples, usagers de drogue intra-veineuse, personne ayant vécu dans un pays où l’infection est fréquente (Afrique sub-saharienne, Asie du Sud Est…).
>>> En cas de viol.
Dans les autres situations le traitement est discuté au cas par cas en fonction d’éléments susceptibles de majorer le risque de transmission du virus (saignement, présence d’IST…).
Dans tous les cas la décision de traitement est prise par un médecin spécialiste du sida en fonction du niveau de risque de transmission du virus et après discussion avec le patient.


Dans quel délai le traitement doit-il être débuté ?
Idéalement il doit être débuté le plus tôt possible, idéalement dans les 4 heures après le rapport sexuel à risque. Au-delà de 48 heures, c’est trop tard!

En pratique que dois-je faire ?
La personne qui a pris un risque doit se rendre immédiatement dans un service spécialisé dans la prise en charge des infections à VIH/sida ou aux urgences de l’hôpital le plus proche. Le médecin évaluera le risque de transmission du virus et décidera si un traitement est légitime. Il est conseillé de se rendre à l'hopital avec son partenaire.

  • NORD : CHU - Site de SAINT-DENIS . Hôpital FÉLIX GUYON

        - le jour : service d’immunologie clinique - Niveau 4 - Bât B - Tél. 02 62 90 55 69
        - la nuit : services des urgences Tél. 02 62 90 57 34

  • SUD : CHU – Site de Saint-Pierre, GHSR

        - le jour : service des maladies infectieuses - Bât central - 5ème étage - Tél. 02 62 35 96 30
        - la nuit : services des urgences Tél. 02 62 35 90 00 poste 8430

  • OUEST : HÔPITAL GABRIEL MARTIN, SAINT PAUL

        - jour et nuit : service des urgences Tel : 02 62 45 30 10

  • EST : GHER Saint-Benoît, Route de plaines

        - jour et nuit : service des urgences Tel : 02 62 98 88 86

A qui téléphoner si j'ai besoin d'informations complémentaires ?
Le médecin traitant est un interlocuteur privilégié. Aux heures ouvrables vous pouvez aussi appelez le médecin d’un des services spécialisés.
La nuit et les week-ends vous pouvez appeler le médecin des urgences.
24h/24 vous pouvez contacter sida-info-service au 0 800 840 800 de façon anonyme et gratuite à partir d’un téléphone fixe ou vous informer sur www.sida-info-service.org.